Enfant anxieux


Si tous les enfants doivent affronter la peur, certains ont davantage de difficultés que les autres à dépasser leurs angoisses : l’enfant anxieux a alors tendance à se replier sur lui-même. Isolé, l’enfant anxieux évite toute situation qui pourrait générer de nouvelles angoisses en s’enfermant dans une routine peu propice aux nouvelles acquisitions.


 

Avec 10 à 15 % de cas avérés, l’enfant anxieux n’est pas vraiment une rareté. Pourtant, les causes de l’anxiété chez l’enfant ne sont pas complètement connues. S’il est vrai qu’un parent anxieux peut transmettre son état émotionnel à son enfant, il est vrai également que certains enfants naissent avec un système nerveux particulièrement développé, et réagissent avec plus de force que les autres. Enfin, un enfant anxieux peut être marqué par une expérience apparemment anodine pour les adultes, mais qui a provoqué en lui une frayeur intense qui n’a pas été surmontée.

 

Pour aider un enfant anxieux, rien ne sert, quoi qu’il en soit, de se culpabiliser. En revanche, il est important de savoir se montrer patient lorsqu’une situation nouvelle se présente. Les jeux de rôle sont généralement bénéfiques pour ces enfants, car ils leur permettent d’anticiper les situations avant qu’elles ne se présentent. L’enfant anxieux abordera plus facilement une situation qu’il a déjà « vécue » auparavant, même de manière virtuelle.

 

Pour l’enfant anxieux, une attitude positive est généralement source de progrès. Ainsi, il est important de penser à le féliciter lorsqu’il a réussi à dépasser une crainte. De même, il ne faut pas renoncer à faire pratiquer de nouvelles activités à un enfant anxieux ou éviter de l’emmener dans des lieux encore inconnus, mais simplement lui demander de faire un essai – et accepter ensuite s’il décide de ne pas poursuivre l’expérience.